888-roulette-au-casino.com
Roulette au Casino
 

The Poker Min-Raise – Ce que vous devez savoir

Home  /   The Poker Min-Raise – Ce que vous devez savoir
The Poker Min-Raise – Ce que vous devez savoir

The Poker Min-Raise – Ce que vous devez savoir

Il y a une différence entre boiter ouvertement et boiter excessivement. Une boite ouverte implique qu’aucune action préalable n’est devant nous. Une sur-boiterie survient quand il y a déjà un ou plusieurs boiteries devant nous. Les limpeurs ouverts nous intéressent généralement car la boiterie indique souvent un faible adversaire. Il est avantageux pour nous de jouer autant de mains que possible contre une faible opposition. La technique standard consiste à élever des limpers (connus sous le nom d ‘«élévation de l’isolement») pour isoler le pot tête haute. Il y a naturellement une limite à la largeur que nous pouvons parcourir avec l’iso-élevage. Il y aura des mains qui ne feront pas tout à fait la coupe comme des iso-relances, qui aimeraient néanmoins avoir la possibilité d’être impliqués dans un pot contre un joueur plus faible.

Fonctionnant sous le paradigme de nous devons soit lever ou se coucher »est problématique ici. Nous nous retrouverons soit à faire une iso-augmentation douteuse, soit à laisser passer l’opportunité de jouer dans un endroit rentable. Trop boiter nous permet de jouer de manière rentable sans trop investir.

La plupart des boites de poker se produisent dans le SB. Dans certains sens, les boites SB ne sont pas du tout de vraies boites et sont peut-être plus correctement appelées «complètes». Nous avons déjà investi 0,5 milliard dans le SB et devons simplement «compléter» le montant total en ajoutant 0,5 milliard supplémentaire. De nombreux joueurs appliquent une logique de boitement conventionnelle au SB. c.-à-d. L’achèvement du SB est terrible, nous devons soit relancer ou se coucher quand il est replié vers nous dans le SB. La majorité des joueurs gagnants, cependant, comprennent que l’achèvement du SB peut formuler une partie intégrante d’une bonne stratégie.

< h2> Adversaires agressifs: apprenez à les identifier et à les exploiter

Il y a au moins deux raisons à cela: 1. Jouer des mains supplémentaires contre des joueurs plus faibles. Imaginez le scénario suivant. Il est plié autour de nous avant le flop dans le SB. et nous regardons 86o. Naturellement, ce n’est pas une très bonne main, et opérant sous le modèle de «relance ou pli», cette main devrait être mise au jet préflop. Cependant, nous regardons à notre gauche et remarquons que BB est un joueur exceptionnellement faible. Il adore jouer et a empilé le postflop avec des déchets toute la session. Nous commençons à nous sentir un peu mieux à propos de l’ouverture. Après tout, même si l’ouverture préflop est techniquement trop large, nos cotes implicites postflop devraient en valoir la peine. Augmenter pourrait donc être mieux que plier.

Mais, y a-t-il une troisième option qui l’emporte sur tout le reste? Vous l’avez deviné, en complétant dans le SB. Nous pouvons toujours lancer un pot contre le joueur le plus faible, mais nous gardons notre investissement initial bas. Après tout, il n’y a que peu de valeur à relancer à 8 sur le SB si nous ne nous attendons pas à ce que notre adversaire au BB se couche. Il pourrait faire un mauvais call préflop avec Q2o, mais cela ne nous profite pas car il investit toujours techniquement de l’argent dans le pot en tant que favori des actions. Voici une plage de boiter potentielle par rapport à un joueur faible dans le BB.Cyan = Open-raiseBlue = LimpWhite = Fold

2. Théoriquement plus fort contre de bons joueurs BB. . L’achèvement de SB indépendamment de BB est une tendance qui a commencé à des enjeux élevés et s’est infiltrée. Certains pros à enjeux élevés ont décidé que l’achèvement du SB tire mieux parti de la structure aveugle. Après tout, il suffit d’investir 0,5bb sur un complet pour avoir la chance de voir potentiellement un flop dans un pot de 2bb. Avec une approche de «relance ou de fold», il est difficile de jouer plus de 36% des mains du SB contre un adversaire compétent dans le BB. En utilisant une stratégie de complétion, il devient possible de jouer environ 70% de nos avoirs de manière rentable. La version de haut niveau de cette approche consiste à supprimer toutes les ouvertures et à ne terminer qu’avec les mains qui souhaitent continuer. Face à une relance BB, nous divisons notre gamme de défense en limp-call, limp-raise et limp-fold. Voici une représentation approximative de ce à quoi cette plage pourrait ressembler: Rouge clair = Limp-RaiseDark Rouge = Limp-Raise (Bluff) Bleu foncé = LimpCallLight Blue = LimpFoldWhite = Fold

eMagazine

L’achèvement du SB est particulièrement important lorsqu’il y a un boitier devant nous. Nous avons l’occasion de jouer contre un adversaire plus faible. Comme le concept de sur-boiter, il y aura des mains dans notre gamme qui sont trop faibles pour iso-relancer, mais ne veulent pas renoncer à la possibilité d’être impliqués dans un pot contre un joueur plus faible. chercher à défendre environ 70% des exploitations en small blind face à un ou plusieurs limpers devant nous. Les meilleures mains seront levées iso, tandis que la majorité des avoirs peuvent simplement être complétés, en espérant voir une gamme complète SB bon marché face à une boite ouverte.Light-Red = Iso-RaiseLight-Blue = Limp (SB complete) White = Fold

Le conseil officiel doit rester que la boiterie ouverte n’est pas recommandée dans des positions autres que le SB. Cependant, il n’y a aucune preuve réelle que la boiterie ouverte soit aussi mauvaise qu’elle est supposée l’être. L’une des raisons pour lesquelles les limpeurs ouverts ne s’en sortent généralement pas bien est qu’ils n’ont pas une bonne compréhension technique du poker. Ils feront de nombreuses erreurs après le flop, ce qui se traduit par un faible taux de victoire. Et si nous devions commencer par boiter le préflop, mais continuer à jouer un poker postflop agressif et fort? Un tel style pourrait facilement finir par gagner. Bien sûr, nous ne volons pas autant le pot préflop, mais nous avons encore trois rues postflop sur lesquelles nous pouvons faire des tentatives de vol. Dire «boiter est mauvais parce que nous ne pouvons pas voler les blinds» revient à dire: «nous ne devrions jamais flotter contre les flops cbets parce que nous n’avons pas de fonds propres directs». La plupart des joueurs se rendent compte que ce conseil n’a pas de sens puisque l’objectif d’un flotteur de flop est généralement de voler le pot dans les rues ultérieures. L’attente de tout jeu est définie par l’ensemble de l’arbre postflop qui suit, et non par le fait que le jeu peut gagner le pot directement. Conscient de ce fait, un petit groupe de joueurs en ligne à forts enjeux expérimente des stratégies qui impliquent la boiterie ouverte des non-joueurs. Positions SB à la table. Il est difficile de savoir si cette tendance prendra son envol, mais il est intéressant de noter que c’est précisément ainsi que les compléments SB sont devenus populaires (c’est-à-dire filtrés des enjeux élevés).

Les pros des enjeux élevés ont également l’avantage de potentiellement être mal interprété en tant que joueurs récréatifs. Leurs adversaires pourraient tenter de faire une iso-raise trop large, les laissant vulnérables aux relances de boiterie et à d’autres exploits.

L’essentiel à retenir ici est que la boiterie n’est pas toujours incorrecte – même si c’est ce qu’on nous aurait dit précédemment. En fait, la boiterie préflop semble avoir une gamme d’applications stratégiques différentes. Les meilleurs joueurs pourront penser latéralement et comprendre quand boiter a du sens et quand cela ne fonctionne pas. Pour dénoncer la boiterie comme «mauvaise» avec une déclaration générale, c’est se priver d’un outil potentiellement précieux dans notre arsenal.

AUCUN DÉPÔT REQUISConditions générales