888-roulette-au-casino.com
Roulette au Casino
 

Voir aussi

Home  /   Voir aussi
Voir aussi

Voir aussi

La tricherie au poker est tout comportement en dehors des règles qui vise à donner un avantage injuste à un ou plusieurs joueurs.

La tricherie peut se faire plusieurs moyens, y compris la collusion, le tour de passe-passe (comme le jeu du bas ou l’empilement du jeu), ou l’utilisation d’objets physiques tels que des cartes marquées ou des dispositifs de rétention.

La tricherie se produit dans les jeux et les casinos amicaux . Les tricheurs peuvent fonctionner seuls ou fonctionner en équipe ou en petits groupes.

Interaction

Voici une liste de termes utilisés pour catégoriser des tricheurs de cartes spécifiques:

Le les types de tricherie les plus simples et les plus courants ne nécessitent aucune compétence de manipulation, mais plutôt simplement le nerf. Ces méthodes incluent le raccourcissement du pot, éviter les frais de maison et jeter un œil aux cartes des autres joueurs. Cependant, il est très difficile à prouver parce que lorsqu’il est confronté, au moins la première fois, la triche appelle souvent la tricherie une erreur honnête.

Une méthode à compétence minimale qui se produit dans les jeux non-casino et casino se produit lorsqu’un joueur qui s’est couché se désigne lui-même l’offre du pot, empile les jetons, les compte et les remet au joueur gagnant. Check-hachage, c’est quand un joueur aussi utile paie une puce. Un adhésif inodore peut être utilisé à cet effet.

Méthodes de compétence minimale

Une autre méthode de compétence minimale va vers le sud (également connue sous le nom de ratholing), où un joueur enlève secrètement une partie de ses jetons du jeu tout en restant dans le jeu, normalement afin de préserver les gains en tant que profit, ou d’éviter une perte majeure dans les gros paris.

Un tricheur peut muck une carte ou plus d’une carte. Lorsqu’un tricheur est en train de déblayer, le tricheur cache intelligemment des cartes dans sa main, pour ensuite changer sa main. Cela peut également être fait avec un confédéré.

Un tricheur qualifié peut distribuer la deuxième carte, la carte du bas, la seconde de la carte du bas et la carte du milieu. L’idée est d’éliminer ou de trouver les cartes dont on a besoin, de les placer en bas, en haut ou à tout autre endroit souhaité par le tricheur, puis de les distribuer à soi-même ou à son confédéré.

Collusion

Un signe de fausses transactions pourrait être lorsqu’un concessionnaire saisit le pont avec l’index devant lui ou son petit doigt pointé sur les deux côtés courts du pont tandis que les autres doigts soutiennent le pont tout en les cartes sont légèrement biseautées. C’est ce qu’on appelle la poignée du mécanicien. Il permet non seulement un meilleur contrôle des cartes, mais fournit une couverture en montrant le dos de la carte du haut, et sans déplacer la main tenant le jeu.

Un tricheur peut placer certaines cartes dans une position favorable à la triche de carte. C’est ce qu’on appelle l’empilement. L’empilement est plus souvent effectué que les fausses transactions car il ne semble pas suspect. Il existe quelques techniques pour empiler les cartes. Les plus connus sont: Riffle Stacking et Overhand Stacking. En empilant Riffle, le tricheur empile la carte (s) tout en faisant un mélange Riffle. Cette forme d’empilement est la plus difficile à maîtriser et la plus respectée sous les cartes tranchantes et magiciens. La méthode Overhand Stacking prend peu de pratique et est plus susceptible de se faire dans une situation de triche. Le cheat fait un (qui ressemble) à un Overhand Shuffle normal. Mais pendant que la triche est mélangée, il garde une trace des cartes qu’il veut empiler, et avec un peu de pratique, il peut réussir à mettre le nombre exact de cartes entre les cartes qu’il veut empiler pour rendre le prochain cycle de négociation favorable à la triche.

Même si un tricheur se donne une main puissante, il peut ne pas gagner beaucoup d’argent si tous les autres joueurs n’ont rien, si souvent le tricheur empilera deux mains, avec un joueur recevant une main forte et la tricheur devient encore plus fort. C’est ce qu’on appelle un double duc.

Navigation

Un léger avantage pour un tricheur peut être de savoir quelles cartes sont placées à la fois sur le dessus du jeu ainsi que sur la carte du bas, de sorte que les informations puissent ensuite être utilisées pour traiter au fond ou pour traiter elles-mêmes cette carte. Le fait de regarder la carte du haut ou du bas sans que les autres joueurs le sachent ou la voient s’appelle Glimpsing ou Peeking. Il existe de nombreuses méthodes pour atteindre le même objectif. Une méthode qui est la plus utilisée est appelée Shiner. Un Shiner est un objet réfléchissant (comme du café, un briquet, une lame, etc.) qui est placé sous le pont, donc lorsque le tricheur regarde dans le shiner, la carte du bas est exposée et chaque carte qui est distribuée sur le shiner peut facilement être jeté un coup d’œil en regardant dans le méné.

Une méthode de tricherie qui implique à la fois de grands risques et un gros potentiel de rentabilité est la plate-forme froide – ainsi appelée parce qu’elle n’a pas été réchauffée par le jeu (et donc randomisé). Ces decks sont généralement pré-empilés et sont introduits soit lors de la transaction, après que le vrai deck a été mélangé, soit avant la transaction, où une carte tranchante fera un faux mélange en utilisant le tour de main. Cette dernière méthode peut nécessiter une collusion ou une passe si le style de jeu ou les règles de la maison exigent une coupe. La compétence consiste à convaincre les autres joueurs que le mélange est légitime et à garantir que les autres joueurs reçoivent des mains suffisamment bonnes pour les inciter à jouer, mais pas trop bonnes pour éveiller les soupçons.

Les cartes marquées sont imprimées ou modifié de sorte que le tricheur puisse connaître la valeur de cartes spécifiques tout en ne regardant qu’au dos. Les modes de marquage sont trop nombreux pour être mentionnés, mais il existe certains types généraux. Une manière courante de marquer des cartes implique des marques sur un dessin rond sur la carte de manière à être lues comme une horloge (un as est marqué à une heure, et ainsi de suite jusqu’au roi, qui n’est pas marqué). Ombrer une carte en la mettant au soleil ou en grattant la surface avec un rasoir sont des moyens de marquer un jeu déjà imprimé.

Variantes

Le jus et le torchis sont deux types de substances qui peuvent être utilisé pour marquer les cartes d’une manière subtile afin d’éviter la détection, lorsqu’il est fait correctement. Alors qu’un paquet de jus est pré-marqué et introduit en jeu par le tricheur, le barbouillage est appliqué pendant le jeu à n’importe quel paquet. Une fois formés, les tricheurs peuvent lire les cartes de l’autre côté de la table.

Les decks peuvent être marqués tout en jouant avec les ongles, les jetons de poker ou en pliant ou en sertissant les cartes dans une position que le tricheur peut lire à travers la table. . La pratique de brûler la ou les cartes du dessus est d’empêcher un tricheur de connaître cette carte du haut et de distribuer des secondes pour donner à un confédéré une carte qui aide sa main ou à un adversaire une carte qui lui fait mal.

La collusion, c’est deux joueurs ou plus agissant avec une stratégie secrète et commune. Certaines formes courantes de collusion sont: le jeu doux, c’est-à-dire le fait de ne pas miser ou relancer dans une situation qui le mériterait normalement, pour éviter de coûter de l’argent à son partenaire ou à un ami; whipsawing, où les partenaires se relèvent et se relèvent pour piéger les joueurs entre les deux; dumping, où un tricheur perdra délibérément face à un partenaire; et la signalisation, ou l’échange d’informations entre partenaires via des signaux d’une certaine sorte, comme organiser leurs jetons d’une certaine manière.

Cheats de poker célèbres

Dans un tournoi de poker, quand on Le joueur est tapis et deux autres joueurs sont actifs dans le pot, il est courant pour les deux joueurs avec des jetons de le vérifier, ou de vérifier à chaque tour d’enchères jusqu’à la fin de la main. À moins qu’ils ne communiquent explicitement un accord sur la vérification, ce n’est pas une collusion.

Le jeu en ligne a permis de nouvelles méthodes de triche alors que d’autres méthodes basées sur des objets physiques tels que des cartes ou des jetons sont impossibles.

Une nouvelle forme de tricherie est l’utilisation de bots. Ce sont des programmes qui jouent à la place d’un vrai humain. Bien que leur précision et leur capacité à gagner soient contestées, leur utilisation viole normalement les règles des salles de cartes en ligne, donc leur utilisation est, par définition, de la triche.

Menu de navigation

Collusion en ligne le poker est relativement facile et beaucoup plus difficile à repérer immédiatement s’il est bien exécuté. Les tricheurs peuvent passer des appels téléphoniques ou des messages instantanés, discuter de leurs cartes, car personne ne peut les voir. Parfois, une personne peut utiliser deux ordinateurs ou plus pour jouer plusieurs mains sur la même table sous différents alias (puisque de nombreux plans à large bande offrent aux clients plusieurs adresses IP, cela peut être fait de manière pratique et à moindre coût sans risque de détection immédiate). De telles tactiques peuvent donner aux tricheurs un avantage difficile à combattre. Cependant, les salles de cartes de poker en ligne conservent des enregistrements de chaque main jouée, et la collusion peut souvent être détectée en trouvant l’un des nombreux schémas détectables (tels que le fait de donner de bonnes mains à une petite mise, car il est connu qu’un autre joueur a une meilleure main). Les utilisateurs qui s’assoient fréquemment aux mêmes tables seront signalés par les salles de poker et leur jeu sera étroitement surveillé. Souvent, ces utilisateurs seront avertis qu’ils ont été signalés, afin de dissuader la collusion.

Une autre méthode de triche en ligne est la multi-comptabilité, où un joueur enregistrera plusieurs comptes à son nom (ou, peut-être plus communément). , aux amis et aux membres de la famille qui ne jouent pas au poker). Cela peut être fait pour aider à activer la collusion mentionnée précédemment, ou peut-être simplement pour permettre à un joueur bien connu de jouer incognito. Cependant, un autre motif commun pour la multi-comptabilité est de faciliter le dumping de jetons et d’autres méthodes de maximisation de l’équité dans les tournois en ligne. Une différence majeure entre les cash games et les tournois est que les gains des tournois ont tendance à être beaucoup moins cohérents à court et moyen terme. Étant donné que les tournois ont tendance à ne verser des prix en argent qu’aux dix pour cent des meilleurs participants en moyenne et ont tendance à verser la majorité des prix à un très petit nombre de meilleurs joueurs, en tournoi, même les meilleurs joueurs sont sujets à des séquences relativement longues de l’ensemble des pertes nettes (ou même pas de gains du tout) entre des gains importants. Par conséquent, pour les joueurs à enjeux élevés qui se spécialisent dans les tournois, la multi-comptabilité est un moyen possible pour permettre à un joueur de jouer plus d’entrées dans les tournois majeurs qu’il ne le serait autrement, multipliant potentiellement les gains du joueur et, tout aussi important, rendre les revenus plus cohérents sur une période plus courte. Cependant, le risque est qu’une grande victoire par un joueur jusqu’alors inconnu puisse attirer l’attention de l’hôte (et d’autres joueurs), surtout si le gagnant n’a aucune expérience de poker antérieure connue mais a des liens évidents avec un joueur plus connu. De plus, certains sites proposent désormais des tournois multi-tables où le même joueur peut s’inscrire plusieurs fois sous son propre nom, afin de réduire l’incitation au multi-compte.